Comment bien dormir la nuit quand on a des enfants ?

Vous avez du mal à bien dormir depuis que vous avez des enfants ?

Difficile de suivre vos propres besoins et envies quand vous devez aussi vous occuper de ceux de vos enfants. Heureusement, on a des astuces pour que vous retrouviez un sommeil réparateur.

Pourquoi je ne peux plus bien dormir depuis que j’ai des enfants ?

Pour les femmes, il y a dans un premier temps la grossesse qui vient déjà perturber le sommeil.

Les hormones fluctuent, les symptômes deviennent gênants et trouver sa position pour bien dormir devient de plus en plus difficile.

Après la naissance, ce sont les deux parents qui trinquent.

La mère est encore sous l’effet des hormones et les deux parents doivent se lever la nuit pour s’occuper du bébé qui, lui, ne veut pas dormir.

Impossible de suivre son propre sommeil dans ces conditions. On finit alors par trouver des astuces pour tenir et pallier au manque du sommeil. On fait la sieste en même temps que les enfants, on arrête l’exercice car ça demande trop de temps et d’énergie, on privilégie le repos dès qu’on le peut…

Tout ça aide bien au début. Mais sur le long terme, ça ne fait qu’ancrer davantage les troubles du sommeil sans pour autant vous faire bien dormir.

Vous aimeriez allier “bien dormir” et “avoir des enfants” ? Alors prenez connaissance de nos astuces

Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Découvrez votre programme personnalisé

J’évalue mon sommeil gratuitement

Les astuces pour bien dormir quand on a des enfants

Ne jouez pas aux voyants

Vous avez l’habitude que vos enfants ne dorment pas la nuit. Vous êtes sûrs à 90% que ça sera encore le cas cette nuit.

Mais si les 10% restant étaient les bons ? Et si vos enfants parvenaient à dormir et finalement, pas vous ?

Ne partez pas du principe que vous allez forcément mal dormir. Ca vous conduira à deux choses :

  • Faire une sieste alors que vous n’en ressentez pas le besoin. La probabilité d’être bien fatigué le soir et de bien dormir diminue.
  • Vous mettre dans de mauvaises conditions psychologiques avec des pensées et émotions négatives, qui n’aident pas au sommeil.

Vous ne pouvez pas savoir comment se passera la nuit prochaine, n’agissez donc pas en prévention.

Gérez bien vos moment de repos

Ne faites pas de siestes si vous n’en ressentez pas le besoin mais n’hésitez pas si vous ne tenez plus !

En revanche, attention, vous n’avez pas besoin d’autant d’heure de sommeil que votre enfant. Ce qu’il vous faut, c’est un petit coup de boost pour affronter la journée mais qui ne soit pas trop fort pour ne pas impacter votre nuit.

Ainsi, veillez à faire votre sieste avant 15 heures, maximum 20mn et en dehors du lit. Si vous n’avez pas le temps de vous endormir, ça n’est pas grave, vous vous êtes reposé. C’est ça le but d’une sieste.

Pour le même effet vous pouvez troquer votre sieste contre un moment de relaxation ou de lecture facile par exemple.

Allez vous coucher au bon moment

De la même manière que vous n’êtes pas obligé de faire la sieste en même temps que votre enfant, vous n’êtes pas obligé de vous coucher à la même heure non plus.

De même, veillez à ne pas anticiper l’éventuelle mauvaise nuit en vous couchant plus tôt, au cas où. Attendez d’avoir de vrais signaux de somnolence (bâillement, paupières lourdes, tête qui tombe, etc). Là est votre moment. Vous avez une bonne pression de sommeil, vous privilégiez la qualité à la quantité du sommeil. Une grande quantité d’un sommeil non réparateur n’a aucun intérêt.

Adoptez les bons gestes lors des réveils nocturnes

Votre enfant vous réveille en pleine nuit et vous devez vous en occuper ? Attention, cet éveil nocturne peut complètement vous réveiller et rendre le ré-endormissement difficile.

Après vous être occupé de lui, observez votre somnolence :

  • Vous êtes somnolent ? Retournez vous coucher
  • Vous êtes hyper éveillé ? Occupez-vous avec une activité calme, hors écrans (lecture, relaxation, puzzle, tricot…)
  • Mais si vous retournez vous coucher et que, finalement, le sommeil ne vient pas, levez-vous pour une activité calme (hors du lit) en attendant de nouveaux signaux de somnolence.

Tout ça vaut aussi pour les éveils nocturnes qui ne sont pas dûs à votre enfant !

Et voilà comment conjuguer “bien dormir” et “avoir des enfants”. Mais retrouver le sommeil après des mois ou des années d’insomnies n’est pas toujours facile. Ça peut nécessiter un travail plus approfondi.

Heureusement, Moonoa est là pour ça. Vous pourrez mettre le doigt sur ce qui gène votre sommeil aujourd’hui et y travailler pour sortir de ce cercle vicieux et retrouver un sommeil réparateur sur le long terme.