La peur de ne pas dormir

Comment vaincre la peur de ne pas dormir ?

Vous souffrez d’insomnies ? Il est possible que vous vous soyez déjà retrouvé dans votre lit à angoisser sur votre manque de sommeil. En voyant les minutes voire les heures défiler, la peur de votre fatigue le lendemain vous guette. Ceci vous stresse et vous empêche encore plus de fermer l’œil. Alors comment vaincre la peur de ne pas dormir ? 

D’oú vient la peur de ne pas dormir ? 

La peur de ne pas dormir est une angoisse commune chez les personnes faisant de l’insomnie. En plus du stress causé par la source initiale de l’insomnie, c’est le stress de manquer de sommeil qui s’ajoute. 

Les ruminations, pensées stressantes et négatives qui peuvent traverser l’esprit au moment du coucher sont à la fois les principaux symptômes et causes de l’insomnie. La peur de ne pas dormir est une source d’anxiété qui vient souvent s’agrémenter à une anxiété déjà présente au moment du coucher. 

De fait, l’état d’hyperéveil généré par le stress et l’anxiété est décuplé. C’est un cercle vicieux : l’insomnie est provoquée par le stress mais l’insomnie génère aussi elle-même du stress. 

Et malheureusement, ceci ne dure pas qu’au moment du coucher. Les réveils nocturnes sont fréquents chez les insomniaques et les personnes souffrant de troubles du sommeil. L’anxiété et les ruminations peuvent reprendre au milieu de la nuit. C’est alors que la peur de ne pas dormir, voire de ne pas se rendormir avant son réveil, peut être encore plus forte. 

À long terme, la peur de ne pas dormir peut être un réel problème et peut fortement réduire la durée et la qualité du sommeil. Le lendemain, ceci cause de la fatigue et de la somnolence et vous rend davantage irritable et sujet à l’anxiété. En ajoutant la fatigue du jour à l’équation, il y a de quoi s’engouffrer dans un cercle vicieux encore plus dévastateur. 

Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Découvrez votre programme personnalisé

J’évalue mon sommeil gratuitement

Et que se passe-t-il quand on s’endort enfin ?

Lorsqu’elles s’endorment enfin, les personnes qui ont réussi à vaincre la peur de ne pas dormir (ou qui n’ont pas pu résister à l’épuisement) ne dorment pas bien pour autant. Être propice à l’insomnie, aux ruminations et au stress avant de dormir réduit la qualité du sommeil. 

En effet, des recherches montrent que l’anxiété avant de dormir baisse la qualité du sommeil paradoxal, soit la phase de sommeil durant laquelle nous rêvons. L’anxiété aurait une influence sur l’augmentation des cauchemars et alimenterait par conséquent un mauvais rapport au sommeil en plus de l’insomnie.

Comment faire pour vaincre la peur de ne pas dormir ? 

Pour réduire votre insomnie liée à la peur de ne pas dormir, réconciliez vous avec votre sommeil. Ceci passe par l’adoption de bonnes habitudes afin de réduire les associations négatives au sommeil. 

Faites de votre chambre un endroit agréable 

La chambre est l’endroit que vous devez associer au sommeil, et à un bon sommeil. Pour partir sur de bonnes bases, il est déjà important d’apprécier sa chambre. Une jolie décoration, une literie adaptée à votre confort, une lumière tamisée, une température ni trop chaude, ni trop froide… Bref, un vrai petit nid douillet qui ne vous fera pas penser à vos insomnies. 

Pour que votre chambre, et surtout votre lit, reste un endroit associé au sommeil et non à la peur de ne pas dormir, sortez-en si vous ne trouvez pas le sommeil au bout de 20 minutes. Faites une activité calme en attendant que les signaux de somnolence arrivent comme faire de la méditation pour dormir.

Dans l’idéal, réduisez au maximum les appareils électriques et les écrans dans votre chambre. Vous éviterez ainsi les sources de distraction, de bruit, de lumière et de chaleur supplémentaires. 

En parlant d’écrans…

Problème numéro 1 : les écrans émettent de la lumière bleue qui donne l’impression au cerveau qu’il fait jour. 

Problème numéro 2 : le contenu de ce que vous regardez demande souvent une activité cérébrale trop forte pour que vous puissiez vous endormir rapidement ensuite. 

L’idéal est donc d’arrêter les écrans au moins une heure avant le coucher pour trouver le sommeil plus vite. Ceci réduit les risques d’insomnies et de surcharger le cerveau, l’incitant moins à se concentrer sur la peur de ne pas dormir.

Créez-vous un rituel du soir 

Pour éviter de redouter le moment du coucher chaque soir, créez vous un rituel qui vous occupe. Prendre une douche, prendre soin de sa peau, lire un livre, écouter de la musique pour dormir, écrire dans un journal… Ritualisez toutes ces choses pour amener votre cerveau en douceur vers le moment du coucher plutôt que de le laisser se focaliser sur l’insomnie et la peur de ne pas dormir. 

En plus, un rituel vous permet de gagner en régularité concernant votre rythme de sommeil. Par habitude, les signaux de somnolence seront associés au déroulé de votre routine et vous trouverez le sommeil chaque soir environ à la même heure. Bien évidemment, ceci est valable si le rituel est lui aussi fait environ aux mêmes heures. 

Repensez votre façon de penser pour éviter la peur de ne pas dormir

Plus simple à dire qu’à faire mais nous n’y pensons pas toujours : concentrez-vous sur le positif. Plutôt que de ressasser les éléments négatifs de la journée passée ou de la journée à venir, essayez de voir les choses sous un autre angle. Quels ont été les bons moments de votre journée ? Avez-vous réalisé quelque chose dont vous êtes fier ? Avez-vous donné ou reçu des compliments ? 

Vous avez du mal à saisir l’idée ? Voici quelques conseils pour s’endormir lorsqu’on est stressé.

Même si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de cette peur qui prend beaucoup de place, tentez tout de même de vous poser ces questions souvent. Cela vous fera relativiser et ne pas vous concentrer seulement sur la peur de ne pas dormir et l’insomnie !

Consultez un médecin

Si votre peur est récurrente ou que vous souffrez d’insomnie chronique, d’anxiété voire de dépression, il est important de consulter un professionnel. Il sera le plus à même de vous guider et de cibler vos difficultés. Si vous ne savez pas qui contacter, dirigez-vous vers un généraliste qui vous orientera selon vos besoins. 

N’oubliez pas que chaque expérience avec un professionnel de la santé peut être différente. Si l’une vous déçoit, une autre peut vous surprendre !

Connaissez-vous la TCC ? 

La TCC ou thérapie cognitivo-comportementale est un traitement qui a fait ses preuves notamment contre l’anxiété et l’insomnie. Cette thérapie consiste à identifier les causes à l’origine de troubles comportementaux et d’apprendre à les déconstruire pour s’en séparer. 

Choisir la TCC comme solution pour mieux dormir peut vous aider à comprendre d’où vient votre peur de ne pas dormir et ainsi la réduire, voire la faire disparaître. En plus, c’est une alternative pour traiter vos problèmes de sommeil qui se passe des médicaments pour dormir. 

Évitez le café et l’alcool le soir

Excitant, le café favorise l’hyper éveil dans lequel vous êtes quand vous ruminez et avez des pensées stressantes. Se passer de café après 14h réduit les risques de retarder votre endormissement. Et si vous êtes insomniaque, ce n’est probablement pas ce que vous souhaitez !

Quant à l’alcool, son effet sédatif peut vous donner l’illusion de vous endormir plus vite. Mais à long terme, cela empire votre vulnérabilité aux pensées stressantes et à l’anxiété. Ainsi, cela peut être la cause de vos insomnies. 

Pour vaincre la peur de ne pas dormir, optez pour la zen attitude 

Méditation pour dormir, relaxation, yoga, sophrologie… et la liste peut s’allonger ! Il existe une multitude de méthodes pour se détendre qui sont à la fois bonnes pour le corps et pour l’esprit. Aujourd’hui, c’est facilement accessible et très varié.

Si vous êtes curieux, vous pouvez découvrir tout un contenu de relaxation pour s’endormir sur l’application Moonoa. 

En plus d’un contenu de relaxation 100% en ligne, le contenu du programme Moonoa est complet et personnalisé. Grâce à un test permettant de mieux cibler vos troubles du sommeil, Moonoa établit un programme sur mesure et tout ça sans médicaments !