Les troubles du sommeil, c’est quoi ?

1 français sur 3 souffre de troubles du sommeil. Mais que sont les troubles du sommeil ? Quels sont leurs causes, leurs symptômes et leurs conséquences ? Quel type de population est plus susceptible d’en avoir ?

Les troubles du sommeil se traduisent non seulement par une détérioration des nuits, mais aussi par leur impacte sur la forme en journée.

Un sommeil de mauvaise qualité peut avoir de graves conséquences sur la santé. On vous explique tout.

Quels sont les symptômes des troubles du sommeil ? 

Les symptômes sont tout autant variés qu’il existe de troubles du sommeil. Voici cependant une liste non exhaustive des symptômes vous mettront la puce à l’oreille :

  • Difficulté régulière à trouver le sommeil
  • Sensation de fatigue, même après une nuit de plus de 7h
  • Difficulté à effectuer des activités quotidiennes ou peu intenses (regarder un film, lire)
  • Endormissement inopiné même lors de moments qui ne s’y prêtent pas (pendant la conduite par exemple)
  • Réduction des performances au travail / à l’école
  • Trous de mémoire fréquents, problèmes de mémorisation 
  • Gestion difficile des émotions, anxiété et irritabilité
  • Besoin régulier de faire des siestes

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ? 

Tout comme les symptômes, les causes des troubles du sommeil sont diverses. Mais elles sont toutes dues à une anomalie dans les cycles de sommeil et de l’alternance entre état de veille et de sommeil.

Les causes peuvent être multiples :

  • Physique (douleur musculaire, syndrome des jambes sans repos)
  • Psychiatrique (dépression, anxiété)
  • Décalage de l’horloge biologique (travail de nuit)
  • Génétique (narcolepsie)
  • Médicamenteuse (prise de médicaments qui nuisent au sommeil)
  • Dues à l’âge : le sommeil évolue avec l’âge et peut entraîner des troubles du sommeil si on ne parvient pas à s’y adapter.
  • Une mauvaise hygiène du sommeil (alcool, tabac, écrans, caféine….) 

Quelles sont les conséquences des troubles du sommeil ?

  • Fatigue et manque d’énergie
  • Baisse des fonctions et performances cognitives (processus de décision, temps de réaction, apprentissage, mémoire) 
  • Difficulté à gérer les émotions
  • Vulnérabilité au stress et à l’anxiété 
  • Baisse du système immunitaire
  • Risque accru de développer des cancers
  • Risque accru de développer des maladies comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiaques

En général, un manque de sommeil régulier entraîne une baisse de l’espérance de vie.

Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Découvrez votre programme personnalisé pour retrouver un sommeil de qualité

J’évalue mon sommeil

Les principaux types de troubles du sommeil 

Il existe environ 80 types de troubles du sommeil. Voici les plus fréquents.

L’insomnie 

L’insomnie est un trouble du sommeil qui se manifeste par des difficultés à trouver le sommeil et / ou à rester endormi. Les causes et symptômes de l’insomnie sont parfois difficiles à identifier. Le trouble de l’insomnie peut être temporaire, par exemple suite à : 

  • Un événement perturbateur et anxiogène tel qu’un déménagement, la perte d’un emploi ou un RDV important
  • Une maladie de courte durée
  • Un environnement non favorable au sommeil (trop de bruit, de lumière, mauvaise température…)

L’insomnie devient chronique quand elle a lieu au moins trois fois par semaine et pendant au moins trois mois. Un cercle vicieux se met alors en place, fait de :

  • Peur de ne pas parvenir à s’endormir 
  • Comportements qui renforcent l’insomnie (faire des siestes, avoir des ruminations le soir) 
  • L’utilisation de somnifères (effet rebond à l’arrêt et somnolence en journée par exemple)

L’apnée du sommeil 

Il existe deux types d’apnée du sommeil

  • L’apnée obstructive du sommeil.

Plus commune, elle est due à un blocage des voies respiratoires. Les tissus mous à l’arrière de la gorge s’effondrent pendant le sommeil.

Ce type d’apnée du sommeil peut occasionner des ronflements, de la somnolence en journée, de l’agitation nocturne et des troubles de la concentration. 

  • L’apnée centrale du sommeil.

Ici, les voies respiratoires ne sont pas bloquées. C’est un trouble neurologique qui empêche le système nerveux central du cerveau de signaler le besoin de respirer. Il procure des réveils réguliers pendant le sommeil. 

Le syndrome des jambes sans repos 

Ce trouble du sommeil se traduit par un besoin plus ou moins intense et urgent de bouger ses jambes après un temps d’immobilisation trop long en position assise ou allongée.

Ce syndrome est particulièrement prononcé le soir, après avoir sollicité les jambes toute la journée. Il est donc commun que le problème se pose au moment de dormir. L’irrésistible envie de solliciter les jambes pour atténuer la gêne perturbe alors le sommeil. Ça crée de la fatigue, de l’irritabilité et des difficultés de concentration le lendemain. 

En France, ce trouble touche près d’1 300 000 français. Il n’y a pas de traitement spécifique mais l’exercice physique et régulier peut aider. Aussi, des étirements spécifiques existent pour détendre les jambes sans avoir à se lever. 

La narcolepsie 

La narcolepsie est un trouble neurologique qui perturbe la régulation des phases d’éveil et de sommeil.

Les narcoleptiques font face à un excès de sommeil en journée. Ça se manifeste par des épisodes inopinés et incontrôlables d’endormissement. Ces « attaques de sommeil » peuvent survenir n’importe quand et n’importe où.

C’est pourquoi cette maladie du sommeil peut être particulièrement dangereuse. Il est donc important de se faire diagnostiquer si vous avez un doute. 

La narcolepsie débute généralement entre 15 et 25 ans mais peut se développer à tout âge. 

Il existe deux types de narcolepsie. La narcolepsie de type 1 inclut une paralysie temporaire. Celle de type 2 n’est pas concernée. 

Les troubles du sommeil moins fréquents

Les troubles du sommeil liés à un travail décalé (travail de nuit, tôt le matin, en soirée…) 

Le sommeil n’est plus en phase avec le rythme circadien. Il perd en qualité et peut entraîner des troubles du sommeil.

Le rythme circadien régule les cycles de sommeil et notamment l’alternance entre état d’éveil et de sommeil. Cela se fait en partie par l’exposition à la lumière.

Si vous travaillez de nuit ou sur des horaires qui vous exposent moins à la lumière, ça se répercute sur votre horloge biologique et nuit à votre sommeil. Ça peut occasionner une fatigue excessive au travail le lendemain. C’est le même phénomène qui s’observe lors d’un décalage horaire

Selon une étude, presque un tiers des travailleurs de nuit et plus d’un quart des travailleurs aux horaires irréguliers présentent ce trouble.

Les parasomnies

La parasomnie est un ensemble de troubles comportementaux liés au sommeil. Ils sont très variés et peuvent avoir lieu avant l’endormissement, pendant le sommeil ou au moment du passage du sommeil à l’éveil.

Parmi les parasomnies sont pris en compte :

  • Le somnambulisme
  • Les terreurs nocturnes
  • L’éveil confusionnel 
  • Les troubles du sommeil paradoxal 
  • La paralysie du sommeil 
  • La somniloquie (ou le fait de parler dans son sommeil)
  • L’énurésie (émission d’urine non maîtrisée pendant la nuit)

L’hypersomnie

L’hypersomnie ou syndrome de Kleine-Levin se caractérise par un excès de sommeil pouvant aller jusqu’à 20h par jour.

Tout comme l’insomnie, l’hypersomnie peut être temporaire (après une forte dose d’alcool ingérée par exemple) ou durable (dysfonctions cognitives ou comportementales, troubles de l’appétit…).

Le bruxisme pendant le sommeil 

Le bruxisme est un grincement ou serrement des dents. Ce trouble cause des douleurs musculaires voire une infection ou déformation au niveau de la mâchoire. Pour éviter cette maladie du sommeil, une gouttière peut-être proposée. 

Maintenant que vous êtes incollables sur les troubles du sommeil, voyons les solutions qui existent pour traiter tout ça.

Quelles solutions pour réduire ses troubles du sommeil ? 

Pour contrer ces troubles, vous pouvez mettre en place quelques habitudes pour bien dormir :

  • Tenir un journal. Écrire diminue l’anxiété, principale cause de l’insomnie.
  • Créer une routine du soir apaisante qui vous invite au calme et au sommeil.
  • Avoir un bon environnement de sommeil. Température, lumière, calme, décoration, literie… tout doit être aux petits oignons pour bien dormir.
  • Garder son lit pour dormir (et pour les relations sexuelles), n’y faites rien d’autre ! 
  • Avoir des heures de lever et coucher régulières, même le weekend !
  • Avoir une activité physique régulière, mais pas après 20h.
  • Éviter les siestes si possible (ou ne pas dépasser 20 minutes)
  • Ne pas abuser de stimulants (café, thé, boissons énergisantes…) ni de substances qui détériorent la qualité du sommeil comme l’alcool et le tabac. 
  • Manger léger le soir pour que la digestion ne vous empêche pas de dormir. 

Alors, prêt à relever le défi ?

Tous les troubles du sommeil ne se résolvent pas si facilement.

Si vous pensez être atteint de troubles du sommeil, parlez-en avec un professionnel de la santé. Il sera le plus à même de vous conseiller et vous diriger vers une prise en charge adaptée.

Il peut notamment vous diriger vers la TCC (thérapie cognitivo-comportementale). La TCC est un type de thérapie qui vise à traiter vos troubles du sommeil en travaillant sur ce qui les maintient. Par l’accompagnement psychologique, la TCC permet de revoir vos habitudes en profondeur pour un sommeil durable.  

Moonoa utilise l’approche comportementale et cognitive pour vous redonner la main sur votre sommeil. Et tout ça, sans prise de médicaments pour dormir. Adieu l’accoutumance et les effets secondaires.